Vous êtes sur le portail de l'un des premiers producteurs français d’orfèvrerie

Selon que vous soyez :

un professionnel du luxe ou des arts de la table, un spécialiste de la restauration haut de gamme
ou plus simplement un(e) hôte(sse) à la recherche de l’excellence…

French SILVER est le portail qui vous orientera vers le site correspondant à vos attentes !

Apprenez à reconnaître
un véritable couvert orfèvre

Qu'il soit sobre ou travaillé un couvert doit toujours être un bel objet que l'on a plaisir à regarder et à prendre en main.

1. Une ligne authentique qui respecte le dessin original du couvert.
2. Une production semi-artisanale qui seule permet l'équilibre et l'élégance de la pièce.
3. Un réel savoir-faire pour maîtriser la précision des lignes et la finesse d'un décor.
4. Le poinçon : la loi impose le poinçonnage des pièces d'orfèvrerie en argent massif ou recouvert d'argent.

Chaque poinçon a sa signification :
• le poinçon Tête de Minerve marque les pièces actuelles en argent massif,
• les poinçons d'argenture peuvent être de qualité I ou II et imposent une épaisseur moyenne minimum d'argenture contrôlée par l'état français.

Épaisseurs minimum (micron d'argent pure).

Couverts
d'usage fréquent
Couverts d'usage
occasionnel
Articles d'orfèvrerie
en contact avec les aliments
Orfèvrerie
décorative
Qualité I
33
19
15
10
Qualité II
20
9
9
6

Aujourd'hui les trois métaux ou alliages principaux utilisés dans la production d'un couvert sont :

• l'argent massif 925 ‰ (en France),
• le maillechort, alliage traditionnel de l'orfèvrerie moderne favorisant la tenue de la couche d'argent déposée,
• l'acier inoxydable 18-10 (18 % de chrome et 10 % de nickel pour qu'il soit inoxydable).

Complexe, la production d'un couvert d'orfèvrerie exige une main-d'œuvre qualifiée et compte en moyenne 30 opérations différentes.

Les grandes étapes sont :
• la découpe de l'ébauche dans une plaque de métal,
• les opérations de laminage qui donnent des épaisseurs différentes suivant la partie du couvert,
• le ciselage afin que le couvert prenne sa forme,
• l'estampage en matrice pour imprimer le décor
• les nombreuses phases de finition; ébarbage, adoucissage, polissage... qui donneront à la pièce brute son niveau de qualité,
• enfin l'argenture et le contrôle qualité.